San Diego, Californie - Mai 2003

SAN DIEGO _ MAI 2003

32°42′54″N 117°9′45″W

 

 

 

Samedi 17 mai 2003: Départ pour San Diego

 

00h30: arrivée à l'aéroport de Québec. Attente jusqu'à 6h25. Vol 4703 V pour Boston. Arrivée prévue à 7h50.

Enfin ce départ! Après avoir mal dormi quelques heures allongée sur les sièges de l'aéroport, me voici enfin dans l'avion, le premier qui me conduira à Boston, un "American Eagles". Il n'y a qu'une vingtaine de places dans l'avion. Il est 6h30 et on se prépare à partir... Je ne sais pas où est P.A. de son côté...

7h25: Arrivée à Boston, 30 min en avance! Le temps de passer la douane, sans problèmes et me voilà dehors, au terminal E, alors que j'avais annoncé le B à Elsa. Alors vite, je prends une sorte de petite camionette et hop, me voilà au terminal B, où Elsa m'attend. On va se boire un chocolat chaud au Starbucks Coffee, puis on papote un bon moment... Et finalement, mon avion qui devait partir à 9h20 de Boston pour Dallas part à 11h14...

11h05: Les moteurs sont en marche, l'avion s'apprête à décoller sous peu...

14h45 (13h45 heure locale): Arrivée à Dallas. Vue d'en haut, y'a de la verdure, des maisons, des zones industrielles, des routes, mais rien d'autre. Pas de grands buildings comme à Boston. La ville de Dallas ne me semble pas très jolie vue du ciel.... toujours comparée à Boston où la baie s'étale dans toute sa splendeur....

15h45 heure locale: Je suis dans l'avion pour la dernire fois aujourd'hui. Il doit partir à 15h58...et arriver... je ne sais pas, on verra...

16h15: Décollage

17h30: On survole l'Arizona et c'est MAGNIFIQUE!!! Le seul problème finalement, c'est que n'étant pas près du hublot, je ne peux pas prendre de photos....Mais voilà, maintenant, je n'ai qu'une envie, celle d'aller explorer l'Arizona... A voir pour plus tard... Et les fameux champs circulaires, y'en a tout plein entre les chaînes de montagnes, mais y'a aussi de grandes plaines désertiques: SPLENDIDE!!!!

17h45 heure locale: Aterrissage à San Diego! Enfin! Il s'agit maintenant de récupérer les bagages et d'aller à l'hôtel. Après être passée au point d'information pour visiteurs, je cherche mes bagages qui arrivent rapidement sur le tapis roulant. Il y a quelques minutes, en arrivant à l'aéroport, j'ai ressenti un certain bien-être face à la clarté dans laquelle il était plongé. Et en débarquent, les passagers avancent dans une sorte de couloir bordé de baies vitrées et de palmiers. Et la vue sur l'extérieur nous plonge aussi au sein d'une végétation méditerranéenne, mais plus colorée encore.

A présent, j'ai trouvé une navette pour me conduire à mon hôtel, le Marina Inn & Suites. Je donne l'adresse au chauffeur, en lui demandeant s'il connaît l'endroit. Il me répond que oui, donc c'est parfait. Enfin, heureusement que je reste vigilante, car ce conducteur qui connaît si bien l'endroit passe tout de même devant sans s'arrêter! Mais bon, je réagis à temps, stop la navette, et arrive à bon port! ça me coutera tout de même 7$ pour un si petit trajet! En arrivant, je trouve une chambre un peu sale et croulante! Pour plus de 69$ tout de même! Enfin, je pose mes affaires, et après une petite douche, il est l'heure de retourner à l'aéroport pour accueillir P.A. Je décide d'y aller à pied, mais c'est bien plus loin que prévu! J'aterris dans un parking de shuttles qui servent normalement à transférer gratuitement à l'aéroport les personnes ayant parké leur voiture là. Je vais voir et arrive à "négocier" pour me faire emmener moyennant 1$. J'arrive à l'aéroport, attend un peu en dégustant un muffin aux bleuets, puis un vol arrive... celui de PA est le suivant... Puis j'attend ancore un peu et ça y est, il arrive! On récupère ses bagages, prenons un taxi et arrivons à l'Hôtel, entre Columbia et Grape street...

 

 

Dimanche 18 mai 2003: Départ pour Indio, 33°43′12″N 116°13′55″W

 

Lever, petit coup de fil à Maman en France pour la rassurer, petite douche, on se prépare pour aller récupérer la voiture de location réservée pour aller à Indio dans le désert. On prend le bus, je crois le 992. Arrivés à l'aéroport, on cherche en vain le lieu de l'agence de location que l'on ne trouve pas. Et finalement, après avoir demandé son emplacement à pas mal de gens, on trouve une navette qui nous y conduit, FREE! Et heureusement que la navette était là, car l'agence en question se trouve bien loin! Pas à 20 min comme nous le disait une charmante petite grand-mère! Enfin, on arrive tant bien que mal à l'agence, et après quelques formalités, on prend enfin possession de la voiture "5AVR705". Et nous voilà partis pour Indio.

 

On sort de San Diego, direction le désert. Pour cela, on doit prendre l'autoroute 5, puis la 8 vers l'est. PA conduit le temps de sortir de la ville, puis on trouve une aire de repos, et là on échange le volant pour le reste du voyage.

On roule, on roule... on quitte la grande route (4 voies) pour en rejoindre une à deux voies. On s'enfonce dans la campagne, avec quelques magnifiques paysages que j'ai eu la joie d'immortaliser, puis les montagnes désertiques, puis la descente sur Indio où la chaleur se révèle étouffante par rapport à la fraîcheur de la montagne et de la campagne précédemment traversées. La descente sur le désert nous conduit à Palm Desert, sur la Highway 111. On tourne à droite, quelques miles et on arrive au Travelodge d'Indio où nous avons réservés une chambre. Chaleur étouffante, 38°C à 17h, mais la chambre est vraiment clean, nickel, et bien installée à souhait. Il y a même une petite piscine à l'extérieur et un cours de tennis. Bon, je n'ai pas ma raquette, mais en revanche, j'ai mon bikini. Et je ne tarde pas à faire "Plouf" dans l'eau. Enfin, j'attend quand même 6h30 pm, car sinon, il fait trop chaud! Et l'eau bien fraiche se révèle vraiment délectable à souhait! Je rencontre d'ailleurs au cours de ma baignade un couple de canadiens du Manitoba, venus ici pour le travail de l'époux. Sa femme a du vouloir faire bronzette en l'attendant aujourd'hui, car elle est écrevisse devant et derrière, avec des démarcations blanches de chaque côté. Puis après avoir fait trempette à l'écossaise, avec alternance de bains frais et de chauds jacuzzi, je rentre dans la chambre où je retrouve mon cher et tendre PA.

 

 

Lundi 19 mai 2003: Joshua Tree

On part tôt pour profiter au maximum du parc national de Joshua Tree dans la fraîcheur toute relative du matin. Le parc est magnifique, végétation désertique splendide, bloc de granite érodés un peu partout, faune correspondante: serpents, tarentules, oiseaux colorés... Mais pour nous, ça s'est limité à une tortue, quelques oiseaux et quelques serpents.

Nombreux cactus, et bien sûr le roi du parc: l'arbre de Josué! Après la traversée du parc du sud vers le nord, ce qui nous prend toute la matinée jusque peut-être 1 ou 2 p.m., nous rentrons à Indio en passant par Palm Springs: une vraie fournaise!!! Pire que tout! Chaleur ETOUFFANTE, aucun souffle d'air...et dire que des golfs verdoyants immenses et d'autres espaces verts s'étendent un peu partout dans cette ville!!! Alors on s'est dépêché de retourner à Indio, dans notre chambre climatisée!

 

 

Mardi 20 mai 2003: Retour sur San Diego _ Mission de Alcala _ Point Loma

 

Le lendemain, après un réveil de bonne heure, vers 6h je crois, on se prépare à repartir vers San Diego. Avant de partir, je m'octroie un petit "plouf" dans la piscine avec mon tout beau bikini bleu, puis une bonne douche et c'est parti! On fait la route tranquille, en prenant la plus rapide et directe vers San Diego. A l'entrée de la ville, nous nous arrêtons à la Mission de Alcala, une mission très populaire à San Diego. Beaucoup de fleurs aux couleurs chatoyantes, magnifique contraste avec le mur de façade blanchi à la chaux.

Puis, en arrivant dans le centre de San Diego, on se précipite à l'hôtel pas cher repéré dans mon guide Ulysse. Un coup de chance, il reste une chambre! On y mange notre repas de midi, posons nos affaires, puis repartons en voiture vers Point Loma.

Point Loma, c'est un lieu connu pour son grand cimetière militaire, son phare, sa statue de Cabrillo que nous n'avons pas vue, et une magnifique vue sur le Pacifique. On s'y est donc balladés nonchalament, avons pris des photos et admiré l'océan, le soleil déclinant. Romantique à souhait! Belle fin d'après-midi!

Puis pour revenir à la réalité, retour à l'hôtel et dodo dans une chambre donnant sur un couloir où "fleurent bon" diverses senteurs animalières:-( Et les douches d'une propreté extrême me font me laver en tongs:-(

 

 

Mercredi 21 mai 2003: Gaslamp

 

 

Dès le matin, on va rendre l'auto, puis débarquons à l'auberge de jeunesse où nous avons réservés une chambre pour 2 nuits. La déco dans cette auberge, haut lieu d'échanges internationaux de toutes sortes, est un peu du style 68. Et la salle de bain commune sent bon l'eau de javel. Puis on part se ballader, déjà à la recherche d'un hôtel pas cher pour la nuit du vendreid. Quand on arrive au YMCA, on nous dit à l'accueil qu'il y aura de la place pour nous vendredi. J'annulerai donc le soir l'hôtel réservé initialement (très cher).

On part ensuite explorer le quartier de Gaslamp. Nous passons par Horton Plazza, centre d'achat hautement coloré, où nous déambulons entre les façades aux couleurs vives. Puis nous allons au musée historique chinois, lieu d'une ancienne mission chinoise. Et j'y ai ma foi une discussion fort passionnante avec la petite chinoise qui est là pour l'information des visiteurs:-) Enfin nous continuons notre route vers Seaport Village, où nous évoluons entre les vertes pelouses bordant la mer, parsemées de quelques palmiers et d'un petit rassemblement de boutiques à touristes.

 

 

Jeudi 22 mai 2003: Coronado Island

 

Nous partons de bonne heure pour aller prendre le ferry direction Coronado Island, lieu d'habitation des "Marines". Arrivés au port juste après le départ du premier bateau, nous longeons le port en attendant notre tour. Nous pouvons y admirer le "Star of India", bateau d'époque, réplique des premiers navires ayant accostés dans la baie de San Diego. Il fait partie des trois bateaux qui constituent le musée maritime de San Diego. Mais on n'ira pas le visiter à cause des finances... oups....

On prend donc le 2ème départ pour Coronado. Sur le ferry, l'air frais marin depuis la passerelle, combiné au fait que PA soit présent, et au fait que nous longeons un peu la côte pour voir San dans son ensemble, rend ce moment vraiment plaisant. Puis on accoste sous le soleil omniprésent. On a décidé de suivre plus ou moins le circuit indiqué sur mon guide de San Diego. On commence donc par se diriger vers Orange Avenue, puis on va voir la maison de l'écrivain du "Magicien d'Oz", une maison tout à fait ordinaire. Puis direction la plage où le sable est bien plus fin qu'à Point Loma. Il est très beau, beige très clair quand il est sec et parsemé de petits points noirs, et foncé parsemé de petits points dorés lorsqu'il est mouillé. Enfin, moi je vais me tremper les pieds puis nous allons manger dans un petit coin à l'ombre.

Après le repas, nous continuons notre ballade avec l'Hôtel del Coronado et la batisse qui lui fait face, puis nous revenons tranquillement vers le lieu d'embarquement. Nous déambulons un moment au milieu des boutiques à touristes puis reprenons le ferry. Ainsi se termine cette journée, forte agréable, passée main dans la main, à deviser gaiement... Journée typique de vacances...

 

 

Vendredi 23 mai 2003: Balboa Park

 

On commence la journée par quitter l'auberge de jeunesse. Je téléphone au Friendship Hotel pour savoir s'ils ont une chambre de libre, mais non. Alors nous décidons de nous rendre au YMCA, étant donné que la fille de l'accueil nous avait dit l'autre jour qu'il y aurait forcément de la place. Donc c'est parti, on remonte la 5th avenue jusqu'à Broadway avenue que l'on prend vers l'ouest. Et on rentre au YMCA. Là, déjà, il n'est possible d'avoir qu'une chambre avec un lit simple alors je négocie pour payer moins cher: 45$ au lieu de 60$. alors on va voir la chambre avant de la réserver, et là on a le droit à la surprise d'une chambre non nettoyée et qui pue! Enfin, la femme de l'hôtel que nous rencontrons à l'étage nous en donne une autre, nettoyée celle-ci! Sur ce, on s'en va à Balboa Park, à pied....

On voudrait visiter des musées dans le Balboa Park, mais on projette d'y revenir mardi prochain pour ce faire, car certains musées sont gratuits chaque mardi du mois. Aujourd'hui, nous nous contenterons de nous promener à l'intérieur du parc, que nous parcourons en long, en large et en travers, prenons beaucoup de photos.... Ce qui devait être très beau, c'est le jardin japonais, que nous n'avons vu que de l'extérieur, donc autant dire que nousn'avons rien vu! Et les mets qu'ils proposaient paraissaient fort savoureux! Si bien que le soir, nous avons mangé asiatique en allant nous acheter une salade chinoise chez "Ralphs" (le supermarché). Et nous sommes retournés la manger dans notre merveilleuse chambre du YMCA!!! Les salles de bains communes étaient si propres que l'on ne s'est pas lavés! Et encore dans celle des femmes ça allait à peu près, mais chez les hommes, tout était en commun, sans même de cloison entre les toilettes! Et la suite fut également des plus agréables : lit une place dans lequel le drap de dessous ne faisait pas toute la longueur du lit, si bien que nos pieds étaient sur une alaise en plastique. Ce qui n'aurait posé aucun problème si PA n'était allergique au plastique! Et le comble de tout, c'est que nos voisins ont passé 2 ou 3 bonnes heures de la nuit à s'insulter! Et l'insonorisation des murs n'existe pas dans ce bâtiment! Finalement la femme a mis l'homme à la porte, mais nous on n'a pas dormi! Mais on avait hâte d'être le samedi pour se retrouver chez Emma...

 

 

Samedi 24 mai 2003

 

On quitte avec plaisir le YMCA!

Avant de partir, j'appelle Emma pour lui dire que l'on arrive, mais je tombe sur le répondeur... alors je laisse un message et on s'en va prendre le bus n°34 en direction de chez elle, entre Mission Bay et La Jolla.

Nous passons la journée au bord de la mer, et le soir, nous allons nous coucher de bonne heure pour un bon sommeil réparateur!

 

 

Dimanche 25 mai 2003: La Jolla

 

Ce matin, nous décidons d'un commun accord d'aller visiter La Jolla, quartier riche de San Diego. Un bus, le n°34, y a son terminus, mais par souci d'économies, nous nous y rendons à pied: 3h00 de marche aller/retour! Sur place, nous ongeons la côte car la vue de l'océan nous attire plus que celle des magasins colorés où les prix forts élevés nous interdisent tout achat! Cette promenade se révèle très agréable, d'autant plus que la chaleur est tempérée par le vent du large. Près d'un lieu nommé "Children's Pool", nous pouvons admirer quelques phoques jouant dans l'eau, une maman et ses deux petits... Nous les observons un bon moment, les photographions, puis passons notre route... Nous empruntons alors un chemin qui longe la côte, style chemin des Douaniers, mais à la californienne. Nous pouvons ainsi comtempler les différentes facettes du bord de mer, et s'esbaudir devant les pigeons, les mouettes et autres écureuils, gambadant ou virevoltant le long de la plage.

Puis nous décidons de revenir par le temple mormon, grande bâtisse blanche aux allures d'un palais de glace. Nous éprouvons quelques difficultés pour le trouver. En effet, alors qu'il était indiqué en un certain lieu sur la carte de mon guide touristique, il se trouve à 6 miles de là, sur la colline en face de celle que nous venons de gravir. Nous décidons alors d'y aller, mais en milieu de chemin, nous abandonnons cette idée. Ce temple que l'on n'a pas le droit de visiter des trop loin! Il ne le serait pas tant si nous ne devions rentrer à pied ensuite... Alors donc, nous nous re-dirigeons sur le chemin du retour, passons par les rues florissantes de commerces chics et chers, et marchons une bonne heure et demie pour rentrer. Ce retour nous paraît bien plus long que l'aller ce matin, mais heureusement: après l'effort, le réconfort, et nous passons chez Albertson's pour nous acheter de quoi manger...

 

 

Lundi 26 mai 2003: Mission Bay

 

Jour férié, Mémorial Day.

Aujourd'hui, nous décidons d'aller à Mission Bay à pied. Il y a là-bas le centre d'attraction Sea World, mais l'entrée coûte 40$...

Nous descendons jusqu'à Mission Bay par la promenade du bord de mer, le long de Pacific Beach, et allons déambuler nonchalament en observant les gens autour de nous. Hier c'était Memorial Day, en souvenir de la guerre du Vietnam, et aujourd'hui, c'est un jour férié, toujours en cet honneur. Sur la piste piétonnière servant aussi aux rollers et aux vélos, nous voyons un homme déguisé en pastèque, avec un string et un drapeau américain entre les fesses. CHARMANT!!!

Finalement, nous arrivons à Mission Bay, sorte de baie intérieure bordée d'espaces verts, de pistes cyclables, et avec un parc d'attractions, style montagnes russes. Nous nous balladons autour des plans d'eau, parcourons les espaces verts et cherchons un endroit pour manger. Mais les coins de verdure étant balayés apr le vent, nous nous installons finalement sur un banc, en plein soleil, entre une piste cyclable et une plage de sable. Pendant le repas constitué principalement de carottes et de pain, deux fillettes passent en aller-retour sur la piste cyclable en chantant le chant de noël "Joie dans le monde". C'est bien un peu mais vite saoûlant...puis nous nous balladons encore un peu puis rentrons par le bord de mer. La même promenade que le matin mais en sens inverse...Nous longeons quelques boutiques, y voyons d'extravagants maillots de bains, achetons des cartes postales, et passons acheter de la glace à l'épicerie car on en a vraiment trop envie!!! Puis nous rentrons pour 16h, où nous avons rendez-vous avec Emma pour aller faire une ballade en vélo.

Nous nous posons quand même quelques instants, le temps de manger un peu de glace, de papoter, sortir les vélos, et ça y est, nous repartons. Et en vélo, c'est encore à Mission Bay que nous retournons. Alors que j'hérite d'un vélo de route, PA récupère un vélo typiquement californien, sans freins, où il faut tourner les pédales à l'envers pour freiner. Après un petit moment, nous nous sommes posés sur un banc face à un plan d'eau, où un homme essayait en vain de faire marcher son modèle réduit de bateau. Le modèle s'est retourné deux fois, puis il l'a arrêté, car à chaque fois, il devait aller le récupérer dans l'eau froide... et pendant ce temps, nous papotions...Puis nous nous remîmes en route...En rentrant, je me suis faite accoster en vélo par un autre cycliste qui voulait savoir d'où je venais en France, et il m'a parlé quelques mots de français, ce qu'il savait en fait... puis il m'a dit qu'il trouvait Paris magnifique...

En rentrant, nous avons trouvé Richard aux fourneaux. Passés à table, nous avons dégusté un pot au feu californien, en buvant un vin rouge Charles Shaw, et en se remémorant les volcans où nous nous sommes rencontrées Emma et moi. Et quelle bonne partie de fou rire nous avons eue ce soir là!

 

 

Mardi 27 mai 2003 : Balboa Park

 

Aujourd'hui, nous décidons de retourner au Balboa Park, car plusieurs musées y sont gratuits. Bien évidemment, ceux ne sont pas ceux qui m'intéressent le plus, mais bon...

Nous commençons par aller voir le musée de l'Homme, où une partie est consacrée à la civilisation mexicaines, une autre aux amérindiens de Californie, une autre à l'Egypte, et une dernière aux primates. Nous les faisons toutes, sauf les primates. On peut accéder aussi au musée de la torture, mais pour cela il faut un passe... mais personnellement, j'en ai assez vu à San Gimignano!

Après avoir passé beaucoiup de temps dans ce musée, nous allons nous restaurer sur un banc, à l'ombre, au même endroit que là où nous avions mangé la 1ère fois, vendredi dernier, banc placé dans une sorte de bassin asséché, avec quelques fleurs au centre. Nous y savourons nos éternelles carottes! Puis après un tour dans la boutique du musée Mingei, on va voir le musée de l'Aérospatiale. Il y a plein d'avions, et c'est bien, comme ça PA m'explique plein de choses. Il y a aussi une partie sur la conquête de l'espace et les portraits de personnes qui ont contribué de manière significative à la conquête de l'air.

Et ce fut tout pour cette journée là. Après retour, mangé, dodo...

 

 

Mercredi 28 mai 2003 : Tijuana, Mexique

 

Aujourd'hui nous décidons d'aller au Mexique, à Tijuana. Le trajet le plus rapide serait de prendre le bus jusqu'à Old Town, et de là, prendre le trolley. Mais nous nous arrêtons dans Down town, et grâce à notre ticket de correspondance, prenons un second bus qui nousconduit à la frontière. Le seul problème, c'est que ce bus, il s'arrête vraiment très souvent, et que le trajet total va nous prendre 2 heures! Enfin, comme ça, à la fin de la journée, on aura économisé 9$, puisque nous refaisons le même trajet pour le retour. Arrivés à la frontière, le passage au Mexique est des plus aisés! Il n'y a aucun contrôle: juste une porte à passer! Pour le retour aux Etats-Unis, ce sera une autre affaire...

Un fois traversés, une foule de maxicains nous aborde en nous proposant des taxis. Nous préférons aller à pied dans le centre qui n'est qu'à 1 km! Après avoir traversé quelques ruelles et s'être faits maintes fois accostés, on débouche sur l'Avenue Révolucion, artère principalement commerçante et à touristes de Tijuana. Nous la parourons dans les deux sens, et aussi la foule de petites boutiques. Nous fouinons, chinons, à la recherche de l'objet rare, et au bout de quelques heures, je me décide enfin pour un petit tableau fait de fils de laines colorés et collés sur un support en bois. La plupart des magasins se ressemblent. Ce sont finalement toujours les même objets qui reviennent: vitraux, statues de femmes avec bouquets d'arums, symbole du Mexique. Les statues sont très belles et si j'avais plus de place dans mes valises, et aussi plus d'argent, j'en achèterai bien une! Mais bon de nos jours, tout est compté! Dans une sorte de marché couvert, nous trouvons une successsion d'échoppes colorés aux couleurs vives: un vrai petit bijou! En y repensant, dommage que je n'eus pas pris de photos de cet endroit là... succesion d'ojets recouverts de perles, d'étoffes chatoyantes... et c'est là que je trouve mon petit tableau. Il est à 20$. J'essaie de marchander à 15 et je le prends finalement à 18. Puis après ça nous décidons de rentrer, car le trajet en bus est encore long jusque chez Emma. Sur le chemin jusqu'à la frontière, je suis tentée à la 1ère boutique de churros, mais on passe. Chez le 2ème vendeur, on ne tient plus (ou plutôt je ne tiens plus..). On s'achète chacun un cornet pour 1$. Nous les mangeons tranquillement en rejoignant la frontière. En arrivant sur le pont qui enjambe le canal qui "marque" la frontière, on prend les seules photos de la journée: Tijuanan d'un côté, ville grouillante aux habitations enchevêtrées, les Etats-Unis de l'autre: étendue vallonnée désertique. Ca peut paraître bizarre, mais San Diego commence un peu plus loin. Le long de la frontière, un no man's land qui s'étend, comme si ça allait protéger les Etats-Unis....

Nous rentrons sans encombres, et préparons la journée du lendemain.

 

 

Jeudi 29 mai 2003 : Old Town

 

Aujourd'hui, nous allons à Old Town, logiquement la vieille ville de San Diego. Old town est assez petite et il s'agit en fait d'une partie préservée de la vieille ville du temps des tous premiers arrivants à San Diego. On y trouve de vieilles batisses, et tout le charme d'autrefois. On se dirait dans les épisodes de "Zorro", à voir l'architecture des vieux bâtiments, euh, édifices plutôt. Dans de nombreuses maisons, les meubles et dispositions d'antan sont conservées. Ces maisons préservées alternent avec les boutiques à touristes. On peut trouver entre autre: le cabinet du dentiste, l'école d'autrefois, l'écurie, la place aux diligences, la Casa de Estudillo, grande batisse en fer à cheval où chaque pièce est préservée, une boutique de vieux tabac...sur la place donne une maison qui devait, si je me rappelle bien, servir de siège social à la ville. On y trouve à présent un centre d'information avec une maquette représentative de la ville à l'époque de son activité. Plus à l'écart, le bazaar del Mundo, regroupement d'échopppes colorées et de restaurants hispaniques. Dans l'une de ces boutiques, je trouve une marchande de tissus proposant des étoffes toutes plus chatoyantes les unes que les autres. J'ai le coup de coeur pour un tissu rouge à dessins noirs... je demande le prix... la dame me mesure... je l'achète! Et une fois rentrée en France, je m'en suis fait une jupe longue.