Australie 2010, Northern Territory

18 septembre:

 

Départ à 12H30 de Tontouta. Nous sommes à l'aéroport à 10H30, et avons la bonne nouvelle d'y trouver Ella, Aurélie et Stéphane. Notre avion est à l'heure et nous embarquons pour Sydney avec Qantas. Le vol se déroule à merveille avec les enfants. Nous avons ensuite 4 heures d'attente à Sydney avant de monter dans notre correspondance pour Darwin. Nous récupérons nos bagages, les enregistrons de nouveau, repassons la douane, etc... et personne ne nous demande nos visas! Notre vol pour Darwin est à 19h40 pour une arrivée vers minuit. Les enfants sont fatigués et s'endorment quasi de suite en arrivant dans l'avion. nous arrivons tous les quatre à dormir un peu. Et tant mieux car l'avion arrive avec un retard d'environ 20 minutes. Nous mangeons des pâtes au pesto et aux légumes et du poulet au soyo et au riz. Du fait que nous ayons dormi, le vol paraît plus rapide. En arrivant à Darwin, nous prenons "the Airport Shuttle", qui nous conduira à notre hôtel, le Barramundi Lodge. Nous y arrivons vers 1H00 du matin. Nous sonnons et un monsieur vient nous donner la clef de notre chambre. Le temps de préparer les enfants: lavage de pieds de Bastian, change et têtée d'Islene, il est 2H du matin.

 

SURVOL-DE-SYDNEY.jpg

 

19 septembre:

 

 Ce matin, nous avions rdv à 8H00 au dépôt de camping-car. Le monsieur de l'hôtel nous a conduit à l'adresse indiquée sur notre papier fourni par l'agence de voyage. Et en fait, il n'y avait pas de dépôt mais autre chose à cet endroit là: ça commençait bien! Le monsieur de l'hôtel a alors appelé au numéro qui était donné sur notre papier. Et encore heureux que nous étions avec lui, car l'adresse avait changé. Donc finalement, nous voilà revenus à l'hôtel où il nous a appelé un taxi, car la nouvelle adresse était trop loin pour qu"il puisse se permettre de quitter la réception pour nous y emmener. En tous cas, on peut dire qu'ils sont très serviables au Barramundi Lodge! 

Donc une fois au dépôt, nous avons bien pris 2 heures le temps de tout régler: papiers à remplir, sièges autos à installer, dvd à regarder, état des lieux du camping-car, etc...

Il était bien 11h à ce moment là. Alors on a donné à manger aux enfants avant de nous rendre au supermerché Woolworth pour faire les courses pour 10 jours, ce qui nous a facilement pris 2 heures aussi! Si bien qu'en sortant du magasin vers 15H30, nous avons décidé d'aller directement vers Litchfield. En effet, le matin nous nous disions que nous aurions pu visiter le "Territory Wildlife Park", mais c'était sans compter le temps passé en logistique!

Nous arrivons en fin de journée; vers 17H30, au Litchfield Safari Camp, camping à 4 km des Wangi falls, en plein coeur du Litchfield National Park (NP). Nous prenons un emplacement avec électricité, installons le camping-car, cuisinons, jouons un peu, et nous couchons tôt pour profiter d'une grande journée demain:-)

 

1ER-CAMPING.jpg

 

 

20 septembre:

 

Ce matin, levé avec le soleil, petit déjeuner dehors, et c'est parti pour les Wangi Falls. Alors que la chaleur d'hier était écrasante, aujourd'hui il y a un peu de vent, c'est très agréable. Le soleil brille et les couleurs sont magnifiques: ciel bleu moucheté de petits nuages blancs, terre rouge clair, arbres verts aux troncs blancs et/ou noirs.

 

ROUTE-VERS-WANGI-FALLS.jpg

 

Wangi Falls:

Le trou d'eau est assez vaste et plusieurs cascades s'y déversent. Nous nous baignons, ainsi que les enfants. L'eau y est excellente, un peu fraîche mais pas trop. Bastian s'amuse comme un petit fou à clapoter dans l'eau. Une dame hollandaise est là avec son mari et s'amuse un peu avec lui. Ca le fait beaucoup rire! Même Islene prend son bain! Elle adore clapoter et asperge son frère. Avec PA, on va nager alternativement pendant que l'autre garde les enfants. Le bassin est entourés d'arbres, notamment de pandanus. De nombreux cacatoès volent de branches en branches. Il spoussent des petits cris très caractéristiques. Je les montre à Bastian qui les identifie facilement grâce à lanomenclature sur les animaux d'Australie que je lui avais faite avant de partir. Ceux là sont blancs avec une houpette jaune.

Nous partons ensuite vers les Florence Falls, où nous mangerons avant de prendre la route pour Kakadu NP. A peine dans leurs sièges autos, les enfants s'effondrent dans les bras de Morphée!

 

WANGI-FALLS.jpg BASTIAN-AUX-WANGI-2.jpg
 BASTIAN-AUX-WANGI.jpg  CACATOES.jpg

 

Florence Falls:

Ces chutes d'eau sont très jolies aussi. Elles sont plus encaissées que les Wangi, mais leur avantage est qu'elles sont en contrebas du parking de stationnement et qu'il y a un point de vue les surplombant et qui permet d'apprécier leur splendeur. Un escalier de 135 marches permet d'accéder aux chutes. Quelques sentiers de randonnée partent du chemin principal. Les chutes en elles-même se trouvent à 450m du parking. Contrairement aux Wangi Falls que nous avons vues au matin, il est 12H30 quand nous descendons aux Florence Falls, donc par conséquent, beaucoup plus de monde.

 

FLORENCE-FALLS-DU-HAUT.jpg FLORENCE-FALLS-DU-BAS.jpg
ISLENE-AUX-FLORENCE-FALLS-2.jpg ISLENE-AUX-FLORENCE-FALLS.jpg

On s'est baigné de nouveau, ainsi que les enfants. Le sol était beaucou plus caillouteux pour les petits pieds sensibles, mais ça n'a pas empêché les deux loulous de barboter comme des petits fous!

Et rebelotte, une fois remontés, de se rendormir illico presto, à peine changés et installés dans les sièges auto.

 

Nous nous arrêtons le soir au camping Aurora Kakadu Resort, près de la South Alligator River. L'emplacement est sympathique, mais tellement bondé de moustiques que nous restons toute la soirée dans le camping-car et ne profitons même pas de la piscine. En revanche, la nature nous offre de beaux spectacles: rassemblements de cacatoès, wallabies au sein même du camping, frangipaniers odorants, manguier géant, et bien sûr, moustiques dans leur habitat naturel! Ceux que je peux apercevoir dans les douches ont comme 3 antennes sur le devant de leur tête... je n'avais jamais vu ça avant... Il y a aussi de nombreuses grenouilles:-)

 

FRANGIPANIER.jpg CACATOES-AURORA-KAKADU-RESORT.jpg

 

 

21 septembre:

 

Ce matin, nous nous levons vers 6H30, avec le soleil, puis après la douche, le petit déj', l'observation des wallabies, etc... passons vite fait à la boutique de souvenirs pour acheter les premières cartes postales. Nous partons ensuite direction Nourlangie, fameux site de peintures rupestres. Je prends le volant et tranverse en partant un envol de cacatoès magnifiquement blancs. Nous traversons plusieurs cours d'eau, dont la South Alligator River, mais en conduisant, je ne peux pas regarder si je vois pointer le nez d'un saltie, ou crocodile d'eau de mer. La conduite à gauche, ça fait bizarre, surtout avec un véhicule de 8m de long!

 

Arrivés à Nourlangie, après 70km, nous parkons le camping-car pour aller observer les peintures rupestres. Une boucle de 1,5km permet d'observer plusiers parois de grottes peintes, et au bout de la boucle, il y a un point de vue surélevé dominant la plaine de Kakadu: une véritable splendeur! Les escarpements rougeoyants de grès polis par les ans se démarquent de la végétation verte claire illuminée par le soleil. De nombreux blocs sont à terre, et la grimpette est facile jusqu'au point de vue du Gunwarddehwarde.

 

 

GUNWARDDEHWARDE.jpg NOURLANGIE.jpg
BASTIAN-ET-PAPA-A-NOURLANGIE.jpg ISLENE-ET-MAMAN-A-NOURLANGIE-copie-1.jpg

 

Sur les peintures rupestres, nous voyons de nombreux kangourous, mais aussi des représentations des légendes du temps du Dreamtime. Bastian observe de très près ces peintures, et m'étonne par son attention et par les questions qu'il me pose, notamment à l'abri rocheux d'Anbangbang, utilisé depuis 20000 ans comme refuge et support de fresques. On en profite donc pour lui parler des légendes aborigènes, mais aussi pour réviser les chiffres en comptant les marches d'escaliers qui mènent aux fresques. Et Bastian n'a oublié ni le 4, ni le 5:-) Comme quoi, les vacances offrent moultitude d'occasions pour découvrir, apprendre et réviser... c'est pourquoi après l'IEF (Instruction en famille), moi je parlerai plutôt d'IEV (Instruction en voyage)...

 

NOURLANGIE PEINTURES RUPESTRES SCHEMA-ANBANGBANG.jpg
ANBANGBANG-EXPLICATIONS.jpg ANBANGBANG-EXPLICATIONS-2.jpg

NAMARRGON.jpg

NABULWINJBULWINJ.jpg
LIKE-TO-DANCE.jpg BASTIAN-DEVANT-PEINTURE.jpg

Après avoir terminé l'observation des différents sites de Nourlangie, nous reprenons la route vers Cooinda, où nous avons prévu de nous arrêter ce soir. Une fois arrivés, nous réservons un emplacement au camping, avant de nous diriger vers le centre culturel aborigène Warradjan, qui se trouve à 1km seulement du camping. De nombreuses choses y sont expliquées, concernant les croyances, la création, les systèmes matrimoniaux, la chasse, les peintures, les jeux, etc....c'est très complet et vraiment très instructif! Dommage que l'on ne retienne pas tout! Il y avait de nombreux textes, photos, objets traditionnels. Un petit film expliquant la confection des paniers ainsi que les modes de cuisson des racines, des tortues, etc... Ils cuisent beaucoup à l'étouffée, dans la terre, comme les kanaks.

 

WARRADJAN.jpg

 

Une fois retournés au camping, nous avons profité de la piscine! Vu la température extérieure, la fraîcheur de l'eau faisait un bien immense!

 

 

22 septembre:

 

Ce matin, nous avions au départ prévu d'aller faire un tour en bateau sur la South Alligator River. Dans le lonely planet, il était indiqué 50$ par adulte, et en arrivant au camping, oh surprise! les prix avaient presque doublé! soit 95$ par adulte! Alors du coup, nous ne sommes pas allés observer les crocodiles! J'ai juste espéré au moment que les prix pour la ballade en bateau à fond plat du lendemain seront plus en accord avec les prix annoncés par le guide!

 

Si bien que nous retournons faire un plouf dans la piscine avant de reprendre la route direction Katherine puis Nitmiluk. Nous nous arrêtons à Pine creek pour manger le midi, au bord de la gare ferroviaire et de son musée, en un lieu fleuri de bougainvilliers.

 

GARE-PINE-CREEK.jpg BOUGAINVILLIERS-PINE-CREEK.jpg

 

Arrivés à Katherine, nous bifurquons à droite le long de la Victoria Hwy, direction le Katherine Low Level Nature Park. L'endroit est sympa, sans plus. Nous pourvons nous baigner dans quelques trous d'eau de la rivière. Cependant, les crocodiles et les sangsues habitant cette zone, nous ne nous y attarderons pas.

 

Nous reprenons ensuite la route vers Nitmiluk, à 30 km de Katherine. Bien nous en prend, car nous arrivons 30 minutes avant la fermeture de la réception. Nous choisissons un emplacement tout à côté de la piscine où nous allons clapoter à peine arrivés. L'eau est excellente! Nous nous baignons, Islene aussi, pour son plus grand plaisir! Elle est ravie! Elle barbote, tout à son aise:-) Attenant à la piscine se trouve un petit resto avec terrasse. Les bonnes odeurs de poivrons grillés arrivent jusqu'à nous, ça fait envie! Mais bon, nous avons tout prévu pour nous restaurer. Pour nous ce soir, ce sera riz et poulet à la tomate.

 

BASTIAN-A-NITMILUK.jpg PA-ET-ISLENE-A-NITMILUK.jpg

 

Dans le camping, nous pouvons voir des wallabies, perroquets, cacatoès, kookaburras, etc... On se régale à observer la nature! Les enfants apprécient aussi. Bastian va observer les petits wallabies, mais n'arrive pas à les approcher assez pour les caresser. Pour ma part, je vois un kookaburra aux plumes bleues étincelantes! Purement MAGNIFIQUE!!!!

 

BASTIAN ET WALLABY

 

 

23 septembre:

 

Ce matin, nous allons faire une ballade en bateau dans les gorges de la Katherine River. Le départ est à 8h00 et la croisière dure deux heures. Nous traversons la première gorge, descendons du bateau pour rejoindre l'entrée de la deuxième par un petit sentier, et allons ensuite en bateau tout au bout de la deuxième. Les gorges sont creusées dans le grès rouge, fortment fracturé, le même qu'à Kakadu. D'immenses falaises nous dominent, c'est grandiose. Nous évoluons en bateau à fond plat, ce qui nous donne la sensation d'être à la surface de l'eau, c'est sympa comme tout!

 

NITMILUK NITMILUK-2.jpg
NITMILUK-6.jpg NITMILUK-5.jpg

 

Nous pouvons observer plusieurs variétés d'oiseaux notamment des hirondelles, des échassiers, etc... Nous ne voyons pas de crocodiles, mais un piège à crocodiles. Il s'agit d'une longue cage au fond de laquelle est placée une patte de cochon. Si la viande est toujours là quand on passe, c'est qu'il n'y pas de crocodiles. Dans le cas contraire, méfiance!

 

Le sentier reliant les deux gorges passe au pied de la falaise. On peut y voir quelques peintures rupestres. Elles sont mal conservées, c'est dommage. En tous cas, nous nous en mettons plein la vue!

 

NITMILUK-3.jpg NITMILUK-4.jpg

 

Une fois la ballade en bateau terminée, nous reprenons la route direction Katherine où nous faisons quelques achats au Woolworths avant d'aller jusqu'à Mataranka, à l'entrée de l'Elsey NP. A Mataranka, nous allons nous baigner dans la thermal pool, piscine naturelle d'eau chaude et cristalline, au milieu de la forêt. Une halte de bonheur! Beaucoup de gens sont là lorsque nous arrivons, mais après leur départ, nous pouvons nous délecter en toute tranquilité:-)!

 

BASTIAN-A-MATARANKA.jpg ISLENE-A-MATARANKA.jpg
MATARANKA.jpg MATARANKA-2.jpg

 

A côté du bassin se trouve le décor qui a été recréé pour le film "We of the Never Never", tourné dans les années 80. C'est sur la vie d'un couple qui a vécu là au début du XXème siècle. Un récit autobiographique a été écrit et une adaptation cinématographique a été faite. Je vais essayer de trouver la version française.

 

WE-OF-THE-NEVER-NEVER.jpg WE-OF-THE-NEVER-NEVER-2.jpg

 

Le soir venu, nous nous arrêtons à Dunmarra, soit 40km après Daly Waters, étape initialement prévue.

 

 

24 septembre:

 

Ce matin, levé tranquille, puis départ vers Tennant Creek. Notre camping de Dunmarra était bien calme, avec une petite piscine, bien fraîche, au bord de la Stuart Hwy. Un ensemble de termitières magnétiques se trouvait non loin de là. De nombreux perroquets aux couleurs chatoyantes étaient perchés sur les branches des arbres du camping: rouges, verts, bleus, jaunes, un véritable arc-en-ciel!

 

Nous nous arrêtons au niveau de Tennant Creek pour manger, puis continuons jusqu'aux Devil's Marbles, les billes du Diable! Cet endroit est purement magnifique! Dommage que nous ne l'ayions vu sous le soleil. Il y a de gros blocs de grès rouge érodés, parsemés un peu partout, en promontoires plus ou moins élevés. C'est vraiment superbe! Bastian s'amuse comme un petit fou à escalader les blocs rocheux, à lancer des cailloux dans l'eau, etc...

 

BASTIAN-A-DEVILS-MARBLES.jpg SUR-LA-ROUTE.jpg
FORMATION-DEVILS-MARBLES.jpg  FORMATION-DEVILS-MARBLES-TXT.jpg
BK-A-DEVILS-MARBLES-2.jpg  LAURENCE-ET-LES-ENFANTS-A-DEVILS-MARBLES.jpg
PA-ET-BASTIAN-A-DEVILS-MARBLES.jpg DEVILS-MARBLES.jpg

 

Ce qui est intéressant, me dit-il, c'est qu'il y a "des grains de sable dodus et des petites fleurs qui piquent, au dessus desquelles il faut faire de grands pas". Nous passons un bon moment à parcourir ce lieu unique, puis repartons direction Barrow Creek, où nous camperons le soir.

 

Nous arrivons à Barrow Creek à 17H. Dans cet endroit reculé, le caravaning fait quelques dizaines de m². On est vraiment dans l'outback, pas de doutes! Il y a un pub à la réception, dont les murs sont couverts de billets de banque avec les noms de ceux qui les ont déposés dessus. Cette tradition date du temps où pour être sûrs de pouvoir se payer un verre la fois suivante, les hommes qui passaient là punaisaient au mur un billet à leur nom en vue de leur prochain passage.

 

Ce soir, nous cuisinons ce que je nommerai "la poêlée de l'outback":

-button squash

-brocoli

-pommes de terres

-riz à la tomate et au poulet

-poivron vert

-saucisse de kangourou coupée en tronçons

Cette poêlée a été constituée à partir des restes que nous avions. On passe le tout à la poêle avec un peu d'huile. Ca crépite, ça grésille, et c'est délicieux.

 

Puis, nous faisons quelques parties de "Hop!Hop!Hop!" Et oui, les jeux coopératifs, en vacances, c'est important! La coopération étant une des valeurs que nous souhaitons transmettre à nos enfants, il n'y a que des bons moments pour la faire découvrir.

 

HOPHOPHOP.jpg BARROW-CREEK.jpg

 

 

25 septembre:

 

Nous nous levons à 6H20 pour repartir à 8H00 en direction d'Alice Springs.

 

ALICE SPRINGS

 

 

Nous nous arrêtons à Alice Springs, juste le temps de faire quelques courses: deux paquets de gâteaux, du pain, des petites voitures et une paire de baskets pour Bastian (pour quand nous serons dans le Victoria, où les températures matinales frôlent les 0°C).

 

MONT-CONNOR.jpg  Mont Connor - 859m

 

Finalement, nous arrivons à Yulara, grand complexe construit à quelques km d'Uluru, à 18H00, pour le coucher du soleil. Nous réservons deux nuits au camping, mais nous pensons rapidement à rester une troisième...

 

1ERE-VUE-SUR-ULURU.jpg1ère vue sur Uluru OISEAU.jpg

 

 

26 septembre:

 

Ce matin, nous nous levons aux aurores pour admirer le lever du soleil sur Uluru. Les lumières changeantes sont divines tout au long de la journée. Après avoir fait un premier repérage dans les boutiques de souvenirs, nous partons vers le parc national d'Uluru-Kata Tjuta. L'entrée est à 25$ par adulte et nous permet un accès libre durant 3 jours. Nous comptons bien en profiter un maximum!

 

CENTRE-CULTUREL-ULURU.jpg FLEURS-A-ULURU.jpg
 KATA-TJUTA-PA.jpg KATA-TJUTA-4.jpg
KATA-TJUTA-5.jpg  KATA-TJUTA-6.jpg 

 

Dans un premier temps, nous allons au centre culturel du parc, où se trouve une foule d'information sur la signification, les croyances autour d'Uluru, etc... C'est très intéressant. Puis nous partons vers les Monts Olgas ou Kata Tjuta. Nous faisons la Walpa Gorge Walk, petite ballade de 2,6km, passant entre les montagnes. Le bleu intense du ciel contraste avec le rouge des rochers et le vert soutenu de la végétation. Le tout est magnifique, indescriptible. Puis après s'en être mis plein les yeux, juqu'au bout du sentier qui s'arrête sur un point de vue donnant sur le fond de la gorge, on retourne tranquillement vers le camping, dans le but d'aller se baigner. Aussi, quelle n'est pas notre déconvenue lorsque nous voyons que la piscine est fermée pour maintenance. Ainsi, nous allons à pied jusqu'à l'hôtel d'à côté, dont la piscine est ouverte. Seulement, l'eau y est tellement froide que je ne m'y baigne que les jambes. Puis retour au camping, pâtes au thon pour tous, et dodo!

 

 

27 septembre:

 

Ce matin, je me lève tôt pour aller prendre quelques photos puis pour réserver une nuit supplémentaire. En effet, nous nous plaisons tellement ici, que nous décidons de rester une journée de plus.

 

uluru.jpg

 

Ce matin, nous sommes repartis vers Uluru, où nous sommes allés marcher un peu. Nous y avons fait deux ballades: la Mala Walk et la Kuniya Walk. Les paysages sont toujours aussi sublimes, les couleurs toujours autant divines!

 

ULURU-1-copie-1.jpg ULURU-2-copie-1.jpg

 

Et sinon, juste parce qu'il est important de partager ses colères, malgré la beauté du lieu, voici quelque chose qui m'a très fortement énervée:

Le peuple aborigène demande aux touristes de ne pas escalader Uluru car c'est une terre sacrée. C'est quelque chose que je respecte au plus haut point. Les aborigènes disent qu'il faut se poser et écouter plutôt que gravir. Et à côté de ça, il y a une rampe installée sur le monolithe pour faciliter l'accès au sommet! Comme quoi malgré ce qu'il se dit sur le respect des aborigènes, ceux ci ne sont toujours pas respectés par le gouvernement, pas plus que leurs croyances! Je trouve cela pitoyable! Alors comment expliquer à mon petit bonhomme de 3 ans que c'est interdit de grimper quand les gens le font, comment expliquer qu'il faut être respectueux des peuples et de leur culture quand il a la démonstration que les autres ne le sont pas? Dur dilemme!!!

 

RAMPE-ULURU.jpg BASTIAN-DEVANT-ULURU.jpg
ISLENE-ET-MAMAN-A-ULURU.jpg ULURU-TJS.jpg

 

 

Enfin sinon, nous avons bien profité des ballades, nous nous sommes rempli la tête d'images inoubliables... Demain, nous continuerons notre périple vers Alice Springs. A l'entrée de la Kuniya Walk, nous nous arrêtons quelques temps pour parler avec des petits jeunes français, en vadrouille en Australie pour plusieurs mois, et nous en arrivons à la même conclusion: nous sommes vraiment dans un pays magnifique!!!!

 

OMBRE-ARBRE-ULURU.jpg ULURU-KUNIYA-WALK.jpg
ULURU-ENCORE.jpg REFLET-ULURU.jpg

 

28 septembre:

 

Ce matin, nous quittons Yulara à 8H00, direction Alice Springs, où nous arrivons vers 13H00. Après quelques courses, nous nous dirigeons vers Simpson Gap dans les West McDonnell Ranges. Le site est splendide, mais contrairement à ce que nous croyions, il n'y a pas de camping. Nous irons donc ailleurs ce soir. En attendant, nous allons au fond de la gorge par un petit sentier sablonneux. Au bout, il y a un petit plan d'eau et une petite plage. Les parois très hautes de la gorge font retentir l'écho tant et si bien, que Bastian s'en donne à coeur joie! C'est très drôle de l'entendre jouer avec l'écho!

 

SIMPSON-GAP.jpg SIMPSON-GAP-2.jpg
SIMPSON-GAP-3.jpg BASTIAN-A-SIMPSON-GAP-copie-1.jpg

 

Le soir venu, nous retournons à Alice Springs pour camper, et nous arrêtons à l'Heavitree. L'endroit est tout simple, mais dispose d'un intérêt majeur pour les enfants: au coucher du soleil, on peut nourrir les wallabies des roches. Ils viennent manger directement dans notre main. Bastian se réjouit encore une fois de cette découverte.

 

BASTIAN-ET-WALLABY-as.jpg PA-ET-ISLENE-ET-WALLABY.jpg

 

 

Il rencontre un autre petit français de son âge, et ils prennent beaucoup de plaisir à nourrir les wallabies ensemble. C'est génial de voir ça! Islene, en revanche, apprécie un peu moins les petits marsupiaux, et se blotti contre son papa pendant que je prends les photos.

 

 

29 septembre:

 

Ce matin, nous allons au Alice Springs Desert Park. Ce parc réunit je ne sais combien de centaines d'espèces différentes d'animaux: du kangourou à la chouette, aux différents oiseaux, aux reptiles: agames, gacko, python, et même des bilbies!

 

BILBY.jpg AIGLE.jpg
BECS-OISEAUX.jpg Australie-du-18-09-au-10-10-2010-lolo-1433.jpg

 

Ce parc est un vrai joyau de la nature, une arche de Noé florissante, un concentré de bonheur. La maison nocturne a beaucoup plue à Bastian, notamment grâce aux lézards et surtout aux bilbies, qu'il a pu observer rentrer et sortir de leurs terriers. Ils sont tous dodus, tous poilus, avec de longues oreilles. Personnellement, j'ai adoré observer les oiseaux, tant les rapaces dans le théatre de la nature que les nombreux petits ménates dans les volières géantes, au sein desquelles les visiteurs peuvent évoluer en liberté. Les planches murales permettaient de facilement mettre un nom sur les animaux observés. On aurait pu y rester des heures, mais on n'avait pas des heures devant nous...

Ainsi avons-nous profité au maximum, avant de retourner dans le centre ville d'Alice Springs, et pour ma part, de foncer direction le star of Starlight Theatre, magasin d'instruments de musique spécialisé dans les didgeridoos. J'opte finalement pour un instrument noir et bordeaux, avec deux ornithorynques peints dessus. Certains sont tellement travaillés que ce sont de véritables oeuvres d'art. Des sculptés, pyrogravés, peints avec finesse, de purs chefs-d'oeurvres! Ca fait envie, mais le portefeuille n'est pas en accord avec le prix affiché sur les étiquettes, hélas! Le vendeur me fait écouter le son de celui que j'ai choisi, et m'explique comment souffler dedans. J'essaie et y arrive sans trop de mal. Le plus dur est de produire un son durable. Il va falloir que je m'entraîne au souffle continu! enfin, le son de l'instrument est clair , c'est parfait!

Puis nous allons rendre notre camping-car et prenons un taxi jusqu'au Alice Motor Inn, où nous avons réservé pour la nuit. N'y arrivant pas trop tard, nous avons le temps de bien installer, Bastian rencontre une petite fille de son âge pour jouer avec lui. Internet étant en libre accès, j'en profite pour mettre quelques commentaires sur mon blog. Nous allons ensuite à pied à un petit supermarché non loin de là, et allons faire notre cuisine dans la cuisine commune de l'hôtel. Un endroit convivial où nous rencontrons des gens charmants, prêts à discuter et curieux d'en savoir plus sur ce couple de français voyageant avec deux jeunes enfants. On me fait souvent la remarque que ça doit être fatigant, mais non, c'est juste du plaisir de partager ses nouvelles découvertes en famille. Tout le monde en profite!