Les massages pour bébé...

Le massage est avant tout une relation duale : c'est-à-dire qu’il s’agit de toucher mais aussi d’être touché. On masse le bébé dont le corps nous masse la main.

Il est important d’observer l’enfant tout au long du massage. Il émettra une multitude de petits signaux tels que des sourires, des grognements, des petits couinements, qui nous donneront des indications sur les zones sur lesquelles il préfère être massé, le rythme à suivre, la fréquence des massages, s’il préfère des affleurements ou un contact plus franc, l’huile qu’il préfère pour se faire masser….

 


Les bienfaits :

Les massages apportent beaucoup à un bébé. Pour citer quelques exemples : ils le soulagent, notamment en cas de coliques, ils détendent avant de dormir, permettent à l’enfant de prendre conscience de son corps et de ses limites, le sécurisent, et constituent également une ouverture à la vie.

 


Quelques règles d’or à respecter pour un massage réussi :

  - Mise en marche progressive, pour ne pas brusquer bébé. Il peut s’agir au départ uniquement du massage des  pieds et/ou des mains, une fois par semaine par exemple. Puis la fréquence et les zones massées peuvent  augmenter au fur et à mesure, selon le ressenti de chacun.
  - Trouver le bon moment, c'est-à-dire : 
          o Pas quand bébé a faim
          o Plutôt à la sortie du bain
          o Aucune obligation : ne pas masser si l’on est stressé ou fatigué. Le massage médiocre sera ressenti comme  négatif par l’enfant.
  - Veiller à la bonne température de la pièce
  - Pas de lumière vive
  - Bébé installé confortablement et en sécurité, choisir une position confortable également pour le masseur.
  - Enlever ses bijoux et avoir des ongles courts pour ne pas risquer de blesser bébé.
  - Etre présent à 100% : interrompre un massage en court est perçu par l’enfant comme un abandon.
  - Un massage peut durer jusqu’à ce que bébé l’apprécie.
  - Pas de massage musculaire, mais des effleurages, des tapotements, etc…


Quelles huiles utiliser ?

Tout d’abord, les huiles végétales que vous utiliserez doivent toutes être des huiles de 1ère pression. Vous pouvez utiliser 
  - de l’huile de sésame (très utilisée en Inde), très riche en oméga 3
  - de l’huile de jojoba, utilisée surtout pour l’hydratation des cheveux et des ongles
  - de l’huile de macadamia, non grasse
  - de l’huile de noisette, pour les croûtes de lait, hypoallergénique.

Attention, si vous utilisez des huiles issues de fruits à coques, attendre que l’enfant ait 1 an à cause des risques d’allergie.

Les huiles essentielles sont à utiliser avec grande précaution et chez les jeunes enfants et les femmes enceintes en particulier. Même s’il est courant de bannir leur utilisation avant un certain âge, il faut savoir que certaines peuvent être cependant utilisées dès les premiers mois de l’enfant, à condition de ne pas dépasser les doses recommandées.

On peut par exemple, utiliser le mélange suivant dès le plus jeune âge :

  - 1 cuil à soupe d’HV : sésame, jojoba, avocat
  - 2 gouttes d’HE de lavande vraie ou lavande fine (anti-stress, relaxante, contre les rougeurs de la peau, anti pou, anti brûlures…)
  - 1 goutte d’HE de mandarine rouge (très relaxante). 

Attention :
  - A ne pas confondre l’HE de lavandin avec l’HE de lavande fine ou vraie.
  - A ne pas utiliser l’HE de mandarine avant d’aller au soleil, à cause de son action photosensibilisante.


D’autres HE peuvent être utilisées

  - HE de bois de rose pour son effet stimulant du système immunitaire et ses propriétés anti-infection : pas plus d’1 goutte 3*/jr. Cette HE peut notamment être utilisée en massage derrière les oreilles en cas d’otite. Dans ce cas, elle sera mélangée avec une HV.

  - HE de ravintsara : elle possède les mêmes propriétés que l’HE de bois de rose. Attendre que le bébé ait au moins 1 an avant de l’utiliser pure. Cependant, elle peut être utilisée en diffusion dans une pièce dès la naissance. A savoir, on peut aussi l’utiliser pure chez la femme enceinte.

  - L’HE de camomille romaine peut être utilisée à raison d’une goutte sur le doigt ou un coton tige pour masser les bourgeons gingivaux lors de poussées dentaires.

  - HE de rose musquée et HV de germe de blé : contre les vergetures.

  - HE d’eucalyptus citronné : contre les moustiques. En mettre soit quelques gouttes sur un mouchoir au pied du lit de l’enfant, soit 2 ou 3 gouttes sur la moustiquaire.

Pour ceux ou celles qui n’aimerait pas le contact avec les huiles, il est également possible de remplacer les HV par un lait neutre pour les massages.

 

 

Hydrolats :

Chez les bébés, les hydrolats ou eaux florales ont un grand intérêt. 

  - L’eau de fleur d’oranger ou hydrolat de néroli : assainit la peau (contact cutané) et possède une action apaisante (1 cuil à café 3*/jr dans un peu d’eau).
Attention à la choisir bio.

  - L’eau de camomille : apaise et est anti-spasmodique (1 cuil à café 3*/jr dans un peu d’eau).

 

 

 

Diffusion d’HE

Il est important d’utiliser un diffuseur d’HE plutôt qu’un brûle – parfum, car chauffer une HE en altère les propriétés.

De plus, attention à la nature chimique des HE : ne utiliser les phénols en diffusion ou en cutané.  



Le massage

Tout ce qui suivra n’est qu’une indication de marche à suivre, et en aucun cas une méthode stricte à appliquer.

Commencer par les extrémités pour rassembler.

  - Pieds : 1 pouce après l’autre, par mouvements circulaires ; chaque orteil vers la cheville, talon, voûte plantaire, dessus pieds, englober.
  - Jambes : englober, pinces, petites pressions, balayage jusqu’aux pieds.
  - Mains et bras : idem pieds et jambes.
  - Ventre : mains posées à plat quelques secondes, massage cadran, lisser les pages d’un livre du thorax vers le ventre, (comme les branches d’un sapin).
  - Dos : même mouvements de sapin que sur le ventre, en direction des fesses.
  - Visage : mains posées sur le crâne avec petits mouvements circulaires. Petit effleurage englobant.
  - Occiput : maintenir les deux mains en crochet.



Un enfant qui ne veut pas être massé.


Y aller le plus progressivement possible : ne surtout pas forcer l’enfant. Commencer par le massage des pieds ou des mains pour un premier contact, et laisser s’exprimer son instinct de maman… Interpréter les réactions de l’enfant quant à son ressenti et poursuivre en cette direction.