Les concepts Montessori et sa terminologie selon l'A.M.I.

Publié le par Caldeirael

Le procédé de normalisation :


Dans l’éducation Montessori, le terme « normalisation » a une signification spéciale.
« Normal » ne se réfère pas à ce qui est habituellement considéré comme normal, ou dans la moyenne.
La normalisation n’est pas non plus un procédé d’une mise à normalisation de l’enfant, ni à une obligation de se conformer à la norme.
Maria Montessori utilisait le terme « normal » ou « normaliser » pour définir le processus unique et individuel de chaque enfant lors de son développement.

Montessori a observé que quand l’enfant a la possibilité d’évoluer dans un environnement libre et adapté à ses besoins, il s’épanouit.

Après une période d’intense concentration, en travaillant avec un matériel qui l’intéresse et le passionne, l’enfant bénéficie d’un important contentement personnel et intellectuel.
En travaillant par choix et non par obligation, l’enfant développe sa discipline et paix intérieure.
Elle a appelé ce processus normalisation et le considérait comme le résultat le plus important de tout travail.

Elle écrit : seuls les enfants normalisés, aidés par leur environnement, montrent dans leur développement discipline, travail heureux et concentré, sentiments sociaux d’aide et de sympathie envers les autres.
Un matériel intéressant, choisi librement, qui a la vertu d’apporter concentration plutôt que fatigue, apporte à l’enfant énergie et capacités mentales, et le mène à s’améliorer lui-même.
Nous pourrions être amenés à dire que l’enfant performe des exercices spirituels puisqu’il a trouvé seul le chemin de son perfectionnement et maîtrise l’ascendant de son esprit.

E.M. Standing (Maria Montessori : sa vie, son œuvre, 1957) liste les caractéristiques d’une normalisation : l’amour des autres et du travail, la concentration spontanée, l’attachement à la réalité, l’amour du silence et du travail personnel, le pouvoir d’agir par choix, l’indépendance et l’initiative, une discipline spontanée et la joie.
Montessori croit que ce sont les caractéristiques « normales » de l’enfance, caractéristiques qui émergent quand les besoins de l’enfant sont respectés.

Le soin que nous apportons à l’enfant est gouverné par l’effort de toujours entretenir sa flamme intérieure que nous appelons intelligence et non pas par notre désir de lui faire apprendre des choses.

Publié dans Montessori

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

la belle bleue 22/11/2010 00:27



La première fois que j'ai entendu ce terme dans la bouche d'une formatrice, j'ai été un peu choquée. Mais j'ai vite compris de quoi elle parlait. Quelques semaines plus tard, j'ai eu une
démonstration flagrante de ce qui se passait avec un enfant non "normalisé" : une petite visiteuse, cousine de 18 mois, s'est emparé des petits bols contenant des nouilles à transvaser que ma
fille de 15 mois traitait avec soin, et est allée en déverser le contenu aux pieds de son père. Double message : "papa occupe-toi de moi" et "je ne sais pas me servir de ces trucs comme prévu" !